La rébellion des Octogéniaux

Bienvenue impasse des Colibris, où se sont installés voilà une soixantaine d’années Rosalie, Gustave, Marius, Joséphine et un couple toujours uni, Anatole et Marceline Masson. Ces voisins, qui ne partagent plus grand-chose aujourd’hui, vivent ici avec tous leurs souvenirs. Lorsqu’ils apprennent que le maire a décidé de raser leur quartier pour créer une nouvelle école, ils lui déclarent immédiatement la guerre. Rebaptisés « Octogéniaux » ces octogénaires en colère se réunissent et affûtent leurs armes pour riposter. L’occasion pour eux de se redécouvrir, d’ailleurs.

Les Vieux de la Vieille - 1960 - réalisé par Gilles Grangier

Les Vieux de la Vieille – 1960 – réalisé par Gilles Grangier

Même à 80 ans, l’imagination ne manque pas chez ces joyeux drilles ! Grégoire, petit-fils d’Anatole et de Marceline Masson, à présent journaliste, vient leur prêter main forte pour leur offrir une meilleure visibilité dans ce combat qui les oppose au maire de la commune. Grâce à son aide, les Octogéniaux vont vite impressionner la France entière, tombée sous le charme de ce groupe de vieux rebelles.

Ces voisins charismatiques au style peu académique réussiront-ils à défendre leur village gaulois de l’ennemi ? Une chose est sûre : la bataille risque fort de leur offrir une seconde jeunesse… On rit beaucoup à la lecture de Quand nos souvenirs viendront danser, de Virginie Grimaldi. Ils en ont encore sous la pédale, ces papys et mamies ! Mais on pleure aussi. Plus encore. Parce qu’il est impossible de défendre cette impasse des Colibris sans évoquer les souvenirs qui hantent le lieu… Les premiers pas des enfants devenus grands, pas toujours comme on l’aurait souhaité d’ailleurs, le vide brutal laissé par certains absents qui se seraient eux-mêmes battus pour défendre le quartier et puis… l’accident, que personne n’a oublié.

Marceline et Anatole Masson, ça pourrait être vous, ça pourrait être moi. Un couple qui s’aime et qui voudrait terminer ses vieux jours en paix, dans un endroit où, main dans la main, ils ont grandi et fait grandir leur famille. Le combat de l’authenticité contre la modernité ; personne n’en sort jamais vainqueur. Ce roman bouleversant est aussi une invitation à la réflexion sur la place que nous donnons à nos aînés, à la fois dans nos vies mais aussi dans la société. Les aime-t-on, les respecte-t-on suffisamment pour ce qu’ils nous ont donné ?

La rébellion des Octogéniaux  dans S'ouvrir à l'art, c'est s'ouvrir à l'autre... cvt_quand-nos-souvenirs-viendront-danser_7213-187x300

À propos de liexie

@LIEXIE10

Voir tous les articles de liexie

Les commentaires sont fermés.

Alexandre25 |
Artibetain |
手錶art |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Slchemins
| Tussen
| Hgjghjeaa