Garçon… siphon !

Un OVNI. S’il fallait décrire en un mot Jérémie (Nicolas Maury) c’est probablement celui qui viendrait spontanément à l’esprit. Hypersensible, hyperémotif, jaloux maladif… Difficile pour les personnes qu’il côtoie d’entrer en relation avec lui et d’établir des liens car le trentenaire semble ignorer une grande partie des codes qui régissent la vie en société. Ses traits de caractère qui le rendent si particulier sont aussi ceux qui lui permettent de faire un métier qui le passionne ; celui de comédien.

Au moment où nous faisons connaissance avec son personnage, la roue semble toutefois bloquée et les contrats avec… Quant à ses amours avec Albert (Arnaud Valois) séduisant vétérinaire, elles prennent l’eau en raison de son irrépressible et irrationnelle jalousie. Ces déceptions successives, ce trop-plein d’émotions qu’il ne parvient pas à maîtriser poussent Jérémie à se mettre au vert chez sa mère (Nathalie Baye) veuve, qui tient des chambres d’hôtes au cœur du Limousin. Le comédien, de retour sur les lieux de son enfance, revient à temps pour assister à l’hommage qui sera rendu à son père décédé. 

Jérémie (Nicolas Maury)

Jérémie (Nicolas Maury)

Ce pèlerinage sur ses terres natales aurait pu être pour Jérémie l’occasion de faire le point sur toutes ses émotions mal digérées, débordantes et, pourquoi pas, de commencer à tenter d’en guérir… Mais ce grand enfant immature et capricieux ne saisira pas l’opportunité. A peine arrivé chez sa mère, les crises de jalousie continuent, les débordements émotionnels aussi, et honnêtement… c’est difficilement supportable ! 

Nicolas Maury nous livre ici son premier film, Garçon Chiffon, qui ne sera sûrement pas le meilleur. Souhaitons-le en tout cas ! L’histoire, autobiographique semble-t-il, manque vraiment d’épaisseur. Le trentenaire égoïste, capricieux et jaloux reste égoïste, un peu moins capricieux et un peu moins jaloux, c’est tout. On crève d’envie de le secouer pendant 1 heure 50. Le réalisateur semble avoir créé un film-thérapie, ce qui n’est pas un problème en soi sauf lorsqu’on édulcore, consciemment ou non, tout ce qu’on souhaitait exorciser… C’est raté. 

Garçon... siphon !  dans S'ouvrir à l'art, c'est s'ouvrir à l'autre... film-224x300

Bande-annonce : https://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19589541&cfilm=277935.html

À propos de liexie

@LIEXIE10

Voir tous les articles de liexie

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Les commentaires sont fermés.

Alexandre25 |
Artibetain |
手錶art |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Slchemins
| Tussen
| Hgjghjeaa